Catégorie : Actualités

Hey ! Il y a des Posts !

Des conseillers jeunes et motivés !

Conseil Municipal Junior

Le conseil municipal junior initié en 2009 est un lieu d’expression, d’écoute et de réalisation de projets. Il donne la possibilité aux jeunes audincourtois de participer activement à la vie de leur commune. Mais le mandat du conseil junior arrive à son terme, il est temps de le renouveler.

Composé de 33 jeunes élus, les élèves de 5ème et 4ème des collèges Jean Bauhin et Hautes Vignes peuvent  se porter candidat. Mélissa et Alexis, jeunes conseillers nous expliquent comment ils ont vécu leur mandat et ce que ce dernier leur a apporté.

Mélissa 14 ans, rentre en 3ème

Si on demande à Mélissa quel évènement a marqué son mandat, elle répond : « La journée Ville Amies des Enfants de Franche-Comté », que la ville d’Audincourt a accueilli le 18 juin dernier. « En fait il y a des choses que j’ignorais sur la déclaration internationale des droits de l’enfant. » avoue Mélissa. Un exemple ? « Je ne savais pas que les enfants avaient le droit à l’identité ». La jeune fille, engagée, était aussi conseillère générale junior. « Avec le conseil général, je devais monter un projet. Nous avions des réunions une voir deux fois par mois. Nous avions aussi la possibilité de réaliser une action en faveur de son collège ». Un conseil à donner à tes successeurs ? « Je voudrais leur dire de profiter de leur mandat, de contribuer à tous les projets qui leurs sont proposés. Je voudrais même les pousser à candidater car ils ne le regretteront pas.» finit la jeune fille.

Lou-Younès 14 ans : enrichissant !

Pour le jeune garçon, le mandat de conseiller junior a été tout aussi marquant. « Tout cela m’a permis de m’impliquer davantage dans les projets que j’entreprends. » avoue Lou-Younès. Y a t-il une action que tu as aimé mettre en place ? « Notre projet sur Aimé Césaire était super enrichissant, j’en retiens de très bons souvenirs ». Motivé et fourmillant d’idées, Lou-Younès conseille à ses successeurs : « Il faut vraiment qu’ils participent à toutes les réunions organisées, pour le bon fonctionnement du conseil ». Souhaitons bonne chance aux futurs conseillers municipaux junior !

Audincourt dynamique !

C’est l’un des critères qui fondent la bonne santé démographique d’une commune. Ainsi, après des décennies de fermetures, Audincourt a renoué, ces dernières années, avec les ouvertures de classes.

Une tendance qu’a confirmée l’Insee dans sa dernière livraison, l’institut de statistiques ayant en effet élevé Audincourt au rang envié de seule ville franc-comtoise de plus de 10.000 habitants à connaître une hausse de population. Un état de fait qui se mesure notamment au centre-ville où l’école Georges-Brassens, qui dénombre 341 élèves à ce jour et déjà 367 pour la rentrée prochaine, risque, à terme, l’asphyxie en terme d’effectifs.

 

« La politique d’habitat que nous menons », explique le maire Martial Bourquin, « laisse entrevoir un flot de population supplémentaire dans les années qui viennent, il nous faut prévoir les services qui vont avec ». D’où, fait rare par les temps qui courent, la création d’une nouvelle école. Laquelle s’installera dans les 1.200 m2 de l’éphémère Intermarché de l’espace Jean-Bazaine rue des Vergers.

 

Marché couvert réhabilité

 

Un bâtiment acquis par la Ville qui va engager sa réhabilitation pour un montant d’un million d’euros. Ouverture prévue des quatre à cinq classes de maternelle comprenant notamment un espace motricité que la municipalité veut « innovant » : septembre 2016.

 

« Nous aurions pu faire une pause, mais il nous faut investir car si on relâche notre volonté de transformer la ville, on prend un retard qui peut s’avérer rédhibitoire », estime Martial Bourquin. Lequel appuie l’attractivité sur le diptyque services-commerces.

 

Dans cette perspective, le marché couvert, vingt-sept ans d’âge, va être réhabilité, à partir de juillet, pour 400.000 €. Une opération en simultanée avec le réaménagement de la place lié à l’arrivée du THNS.

 

À quelques mètres de là, l’ancienne caserne des pompiers, placée sous le foyer municipal, va se muer en trois cellules commerciales de 100 à 140 m2 chacune pour un montant de 300.000€. « Nous avons déjà des touches en vue d’installations », assure Martial Bourquin. Livraison attendue : décembre 2015.

 

Et, comme pour compenser le départ, à la fin de l’année dernière, de la périnatalité de l’ex-clinique Lucine où un petit millier d’accouchements étaient pratiqués chaque année, l’arrivée, début avril, d’au moins deux ophtalmologues est annoncée dans ces locaux tout juste rénovés par la Ville pour 2 millions d’euros. Des installations qui vont bénéficier à tout le pays de Montbéliard, touché, comme ailleurs, par la carence de spécialistes.

 

« Des dizaines d’emplois dans le BTP »

 

« Mais voilà qui va aussi compenser le déséquilibre créé par l’émergence de la zone franche », insiste Martial Bourquin. Qui rappelle que la transformation de l’ancienne agence de Pôle Emploi a permis l’arrivée de deux jeunes médecins généralistes l’an passé.

 

Alors, en y ajoutant notamment les travaux d’isolation du groupe scolaire Georges-Edme (450.000€), la municipalité va ainsi engager plus de six millions d’euros d’investissements en 2015. « Tout cela pèse localement des dizaines d’emplois dans le BTP ». Et 1 million d’emprunt, le reste relevant de l’autofinancement dans une commune où le taux d’endettement par habitant (775 €) s’avère inférieur à la moyenne de la strate des villes de pareille taille (949 €). Une ville, surtout, où la moyenne du revenu annuel de ses habitants (10.000 €) demeure largement au-dessous de celle de ses homologues de poids démographique identique (14.000 €). Et qui, manifestement, prend toujours plus de poids en nombre d’Audincourtois…

Page 21 de 21
1 19 20 21